Doigts et devoirs

10 Nov 2017 | Coup de latte, Société

Le Short Message Service (SMS) est déjà vieux de 25 ans. Le premier, d’un genre commercial, a été envoyé le 3 décembre 1989 en Angleterre. On ne va pas chipoter, l’outil est fabuleux (rapidité d’envoi, adaptation à tous types d’horaires, contournement de la queue chez le télégraphiste, évitement des conversations longues… il y a des moments où l’on n’est pas d’humeur à bavasser !). Notons aussi, nonobstant ça, que le SMS maltraite en rigolant, depuis 25 ans, la langue française. Mais il paraît – c’est France Info qui le dit – qu’il s’agit de l’invention d’un langage (mouais).

Le majeur problème du SMS, ce sont les porteurs de gros doigts comme moi qui ripent sur la case d’à côté ou vous collent un cortège de lettres au prix d’une seule réquisitionnée. Problème toujours pas résolu alors qu’on continue de claquer des tonnes de tunes pour la recherche sur le slibard connecté… qui vous sonnera à l’heure de remplir votre devoir. Au quatrième top, il sera exactement… l’heure d’aller « trinquer du nombril » (expression empruntée à Théophile Gauthier).

Le SMS : doigts et devoirs

Mes derniers articles :

  • Coup de pouce
    Les Bure Haleurs dans leur antre
  • Théorie du complot
    Médias
    Médias officiels ?
  • Coup de latte - Médias - Politique
    Ebdo : stop ou encore ?
  • Coup de latte - Société
    Des bistrots monuments historiques

Pin It on Pinterest

id venenatis, efficitur. leo. porta. Donec odio velit, Praesent dolor. ultricies quis